Aller au contenu principal

Marine Firmin – Anathèmes

septembre 7, 2020
Nos pavés communs effeuillés
Nos bobines redéployées
Proposons d’autres images
Pour leur vacance

*

Tu sèmes
Des accords
Contre ordre
La folie
Jette le jardin
Dans la cour

*

Belle et timbrée comme ta voie
Je poste des paroles
En contrée scintillante

*

Barbarie de ton sourire
Organique
Comme une église dans la forêt

*

En août l’eau glacée
Coule tiède
Comme une main sans force
Les poings laissés
Ouverts rêvant
La cinquième saison

*

Tu coules toujours dans mes artères
Tu roules toujours de mes paupières
Quand je t’appelle
Tu fous le feu au camp

*

Te toucher ici
Réinvente là-bas

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :