Aller au contenu principal

Julia Lepère – Je ressemble à une cérémonie

juillet 20, 2020




À la lisière


Depuis que nos mains sont obscurcies, nous fouillons les bois à la recherche d’un nom. Sur toutes les feuilles, une empreinte glisse et fuit

*

Le fossé que nous ne pouvons franchir


(Et les branches autour

Aiguisent, ton doigt)


Ce fossé, c’est nous, et la joie

En dehors du fossé de nous n’existe pas




Tu disais cela

***

Mélusine


Au cœur de ton visage je défais la poussière

me donnant la caresse exiguë que les arbres refusent


Je ressemble à une cérémonie




que les fleurs encerclent que les lumières cernent que les paroles
oublient

*

À présent que tout s’est tu, nos mains voudraient combler la fissure, notre foyer. À la place elles font des bruits de feu dans les cendres, un aigle en forme de femme tourne et chute au-dessus de nous comme une rivière. À travers la fissure, nous regardons la mer nous emporter.

***

Mues de Carthage


Carthage


Mon amour, je dis

Comme à n’importe qui

Si nous un jour nous nous

En allions

Vers à travers la mer

*

Je mets dans une maison de la ville neuve

Des choses que Carthage mange

À moins que les choses neuves ne

Mangent

Carthage


Intacte




Pour vous procurer le livre, C’EST ICI


© tous droits réservés

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :