Aller au contenu principal

L’océan jusqu’à toi, extraits, Mathieu BÉNÉZET

mars 31, 2020


Trak
l dans le rejointe
ment d’une sœur

ami une vie oubliée
feux fantomatiques
sobre amour sombre amour

mains qui touchent l’âge de la lumière
où sont solitude et une ruine jaune
un instant est une âme

assombrie dans le sens
des années fenêtre aux lacunes immortelle
pas volumineux de l’obscure poésie Trakl

*
pose tes yeux sur elle
et ton souffle
élargis-le jusqu’à l’ultime chair

jusqu’à l’ultime sève fragmentée
de toi à toi
vers cet inconnu qui te brûle

*
toi qui songes en remuant de l’ombre
presse tes lèvres
sur l’inconnu

qui te regarde
il est du même bleu
inaccompli


©Tous droits réservés

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :