Aller au contenu principal

Moisson, extraits, Charles JULIET

mars 30, 2020
tags:


si j’étais moi
et tout ce que ce mot désigne
   ces échecs tensions cicatrices
   ruades lâches soumissions
   ces lourdeurs clameurs torpeurs
   ces mots inertes ces mains embourbées
   ce dégoût et bien évidemment
   je suis hors jeu car cette vie
   qui m’échappe et me fuit
   il est non moins vrai
   qu’elle m’écrase
   et je ne sais jamais ce que je veux
   désire aime déteste voudrais faire
   et sans doute n’y a-t-il rien à faire
   encore moins à vouloir
   mais désormais j’entends cesser
   de me maudire m’envoyer au diable
   car se vivre en tant qu’autre
   n’est rigoureusement pas vivable
la première chose qui me viendrait à l’esprit
si j’étais moi
ce serait d’être un autre
de me réfugier
me blottir dans la peau d’un autre

*
que tu sois proche
ou à distance

que tu sois clair
ou que tu sois brouillé

rassemblé
ou diffus

libre ou
entravé

que tu aies des mots
ou que tu n’en aies pas

que l’instant t’aiguise
ou qu’il t’émousse

que tu adhères
ou que tu regimbes

vives la ferveur
ou le dégoût

que tu te hâtes
ou que tu stagnes

pas un seul jour
tu n’oublies
ce vers quoi
conduit le chemin


©Tous droits réservés
No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :