Aller au contenu principal

Stéphane Bataillon : les Terres rares

janvier 25, 2013


Couv.S.Bataillon_74dpi-231x300

Découvrez très bientôt mon second recueil, Les Terres rares, en librairie dès le 28 mars 2013 aux éditions Bruno Doucey

Extrait :

Nous imposons les mains
afin que la chaleur
parvienne jusqu’à toi

Déjà te prévenir
des tendresses fragiles.
 
Collection : Soleil noir
Dimension : 135 × 175 mm
Pagination : 96 pages
Prix : 13 € ; ISBN : 978-2-36229-047-3
Diffusion : Harmonia Mundi

 

Le mot de l’éditeur : Publier le premier recueil de Stéphane Bataillon fut pour moi un moment fort. Où nos ombres s’épousent était le livre du deuil et de l’absence puisque le poète évoquait la perte de celle qu’il aimait, à un âge où la mort paraît hors de propos. Avec Les terres rares, Stéphane revient
à la poésie en arpenteur des joies fertiles de la vie. Une nouvelle union, la venue d’un enfant, une autre manière d’appréhender le temps. Dans cette vie renouée, il sait quel sens donner à la chaleur des mains, à l’écorce du doute et au frottement de nos solitudes abrasives. Le titre du recueil, emprunté à la géologie, laisse entendre que les métaux les plus tendres, les gisements les plus ductiles sommeillent à des profondeurs inouïes. Écrire, descendre au plus profond de soi, dans l’opacité graphite et la tendresse des roches qu’on ne peut séparer.

Bruno Doucey


No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :